Objectif 6 : les mobilités du monde d’après

Nous avons une opportunité unique de transformer profondément nos modes de déplacement et ainsi réduire la pollution de l’air qui nous empoisonne. Alors que des chercheurs italiens et américains ont établi une corrélation entre la concentration des particules fines (PM10 et PM2,5) dans l’air et une mortalité accrue au COVID19, il est indispensable d’encourager les déplacements non motorisés. Il nous faut agir dans l’urgence par des aménagements provisoires pour faire de la place aux piétons, aux cyclistes et aux transports en commun adaptés. Mais pour que nos villes soient résilientes, et que l’on y respire bien, le provisoire doit devenir la norme. Nous offrirons des alternatives à la voiture, sans laisser de côté les plus précaires. Nous construirons ensemble une ville et une Métropole respirables et apaisées, où personne ne craint pour sa santé et sa sécurité

Lyon, une ville 100% marchable
  • Apaiser nos villes en assurant la distanciation sociale :
    • Élargissement des trottoirs étroits notamment par la fermeture temporaire d’espaces de stationnement afin de garantir une distanciation physique suffisante. Mise en place d’alternatives pour les voitures : 33 000 places de stationnement voitures sur les parkings non utilisés afin de libérer l’espace pour les piéton·ne·s.
    • Généralisation des zones 30
    • Transformation de la Presqu’île de Perrache à Croix-Rousse en zone de rencontre ​où les piéton.ne.s sont prioritaires et autorisés sur la chaussée et les vitesses limitées à 20 Km/h
    • Piétonnisation de certaines rues commerçantes de 09h à 19h.
    • Création temporaire de « Rues à vivre » – urbanisme tactique : Apaisement de la presqu’île des cœurs d’arrondissement et de communes en utilisant des marquages au sol adaptés et originaux pour légitimer la place du piéton et du cycliste.
    • Marquage au sol d’itinéraires piétons à Lyon-Villeurbanne et dans les centres urbains avec indication des temps de parcours
    • Renforcement du contrôle de l’encombrement des trottoirs : verbalisation des scooters, trottinettes, véhicules mal stationnés
  • Nous mettrons dans un second temps en place un Plan Piéton Lyonnais ambitieux. A 4 ou 5 km/h sur des trajets courts, la marche est le mode de transport le plus efficace en plus d’être excellent pour la santé ! Et pourtant à Lyon, plus de la moitié des déplacements de 3 km restent effectués en voiture… Il comprendra :
    • La piétonnisation de la Presqu’île intérieure, à l’exception de quelques grands axes Rhône-Saône et des quais du Rhône et de Saône qui seront requalifiés.
    • Des plans de circulation contraignants pour permettre l’accès motorisé aux seuls riverain·e·s, commerçant·e·s et intéressé·e·s.
    • Des concertations avec les habitant·e·s des autres arrondissements pour piétonniser d’autres zones fortes de la ville.
    • La marche est le premier mode de déplacement des habitant.e.s car 47 % des trajets se font à pied en ville. Nous créerons davantage de bancs ombragés pour l’été, ainsi que des haltes permettant la station assis-debout.
    • Une signalétique piétonne adaptée est essentielle pour améliorer les déplacements piétons. Des panneaux indiquant les temps de trajet entre les places sont indispensables.
Lyon, une ville 100% cyclable

Le nombre de trajets à vélo augmente de plus de 10% par an. Aujourd’hui les infrastructures ne répondent pas aux nouvelles mobilités, nous saurons y répondre pour soutenir le changement de mobilité des Lyonnais·e·s !

  • Accompagner la pratique du vélo pour diminuer les risques de propagation :
    • Balisage d’un réseau vélo temporaire empruntant les aménagements cyclables existants avec marquage au sol indiquant destinations et temps de parcours, notamment vers/depuis les sites universitaires.
    • Soutien aux bourses à vélos
    • Déploiement rapide de stationnement sécurisé : dans les parkings souterrains LPA et avec des systèmes temporaires surveillés et stationnement amovible à des lieux stratégiques.
  • Réseau Express Vélo (REV) : il donnera sa place nécessaire au vélo à Lyon. Le REV permettra des trajets en toute sécurité, rapides et efficaces. Par exemple, une piste cyclable sécurisée sera réalisée sur le cours Gambetta, dans la rue Garibaldi (sur sa partie actuellement non-requalifiée) ou encore le long des quais de Confluence à Herbouville. Nous allons mettre fin aux autoroutes urbaines afin d’apaiser la ville et d’encourager l’utilisation du vélo.
  • Création de “Vélorues” : ce sont des rues dans lesquelles les piétons et les cyclistes sont prioritaires, sur toute la largeur de la chaussée. Les riverains peuvent accéder à ces rues en voiture.
  • Les rues seront toutes en double-sens cyclable grâce au dispositif “Ville 30 km/h”.
  • Des remontes vélos seront installés sur nos collines pour que le vélo soit accessible à toutes et tous, partout dans Lyon. Par exemple, rue Terme pour le remonte-vélo de la Croix-Rousse.
  • Nous multiplierons par dix le nombre de places de stationnement sécurisées pour vélo.
  • Nous installerons au moins un atelier de réparation ou d’auto-réparation de vélos par arrondissement !
Encadrement strict des trottinettes

Afin de prévenir les conflits entre les différentes mobilités en garantissant un espace suffisant pour chacun, nous encadrerons strictement les flottes de trottinettes en libre-service à travers des règles applicables à tous les opérateurs (stationnement obligatoirement sur voirie, contrôle des vitesses, critères de ramassage écologiques et sociaux etc.).

Vers de nouveaux modes de travail : télétravail, espaces de travail partagés et horaires décalés
  • Inciter tous les employeur·se·s à conserver 1 jour ou 2 de télétravail et à adapter leurs horaires de fonctionnement pour atténuer les pics de déplacements après la crise sanitaire.
  • Faire un bilan avec les entreprises sur le télétravail​, parfois mis en place dans l’urgence et les aider à respecter les bonnes pratiques du télétravail.
  • Rappeler les droits des salarié·e·s sur le télétravail ​(depuis 2017): désormais ce sont les employeur·se·s qui doivent donner une bonne raison pour refuser une demande de télétravail.
  • Prise en charge des premiers mois d’abonnements​ aux espaces de coworking en contrepartie d’actions sur l’organisation du télétravail et de la mobilité (indemnité kilométrique vélo).
  • Soutien aux espaces de coworking existants​ (ayant signé la charte) à lancer une campagne de communication grand public digitale/papier pour les faire connaître
Création d’un réseau d’hôtels de logistique urbaine

La problématique des livraisons doit être prise en compte dans la mise en œuvre de nos politiques économiques et environnementales.

Nous proposerons l’installation d’un réseau d’hôtels de logistique urbaine, c’est-à-dire des points de relais de livraison, pour accompagner la transition et faire des livraisons dans des tournées optimisées et effectuées avec des véhicules à motorisation non polluante.

Limitation du trafic de transit dans la ville

Nous appliquerons des plans de circulation adaptés, renforcerons le dispositif de ZFE (zone à faible émissions) (voir le programme Métropole à ce sujet) et modifierons certaines voies particulièrement génératrices de pollution (par exemple la réduction à une voie du tunnel de la Croix Rousse).

Développement d’une offre d’autopartage

Nous travaillerons avec Lyon Parc Auto (LPA) et d’autres opérateurs intégrant des tarifs sociaux pour réduire le nombre de voitures privées ne servant que les week-ends.

Amélioration de l’offre de transports en commun

Nous aurons un plan ambitieux d’amélioration des transports en commun, voir notre programme Métropole à ce propos.

Partagez ces informations avec vos relations :