programme du 4ème arrondissement

les mesures phares

pour un 4ème audacieux

… qui favorise une mobilité douce et durable pour tou.te.s et assure la pluralité des usages de l’espace public,

nous proposons de :

  • Mettre en place un remonte pente pour les vélos
  • Sécuriser les déplacements pour les piétons et cyclistes en:
  • améliorant et créant des pistes cyclables ainsi qu’en convertissant plusieurs axes en vélo-rues[1];
  • libérant les trottoirs du passage des trottinettes électriques ;
  • favorisant la mobilité piétonne par l’élargissement des trottoirs, l’encouragement au développement du pedibus (permettant d’accroître la pratique de la marche à pieds chez les enfants), une piétonisation progressive du cœur de la Croix-Rousse. Cette dernière pourra concerner dans un premier temps la Grande Rue de la Croix-Rousse (entre la rue Hénon et la petite place de la Croix-Rousse), la rue du Mail et la rue d’Austerlitz ; l’accessibilité aux fournisseurs sera garantie à des horaires choisis sur des places dédiées. Une concertation avec les usagers sera organisée à partir du bilan des premiers mois. Un prolongement, suite au bilan de cette pacification du quartier, pourra consister à requalifier le boulevard de la Croix-Rousse en avenue paysagée de type Ramblas (Barcelone).

…qui assure l’accès pour tou.te.s à une alimentation saine et durable, favorise une transition écologique de notre agriculture et lutte contre son déclin actuel (conforte, crée des emplois en agriculture et encourage les initiatives),

nous proposons de :

  • Créer des marchés du soir (en commençant par un marché sur la petite Place de la Croix rousse) favorisant une distribution plus accessible aux habitants non disponibles en matinée, et offrant également des débouchés à une production bio et locale; au niveau métropolitain, nous nous engageons en effet à impulser la transition agricole en accompagnant les 350 exploitations de la métropole dans leur conversion en agriculture biologique (seulement 6% d’entre elles ont une production bio actuellement).
  • Proposer un jumelage avec une commune rurale en lien avec les représentants des agriculteurs fournisseurs de la Croix-Rousse.

[1] Rue dans laquelle la priorité pour l’utilisation de la chaussée est donnée aux vélos.

pour un 4ème apaisé

… qui offre à tou.te.s de renouer avec la nature et de vivre dans un climat d’ouverture et d’apaisement,

nous proposons de :

  • Créer un verger municipal dans le Parc Chazière où seront réintroduites des variétés locales et anciennes : un lieu de détente ouvert à tou.te.s où pourront notamment être développées des activités pédagogiques et une zone de compostage. 
  • Pérenniser, en parallèle, le projet de ferme de la Croix-Rousse en encourageant l’aspect pédagogique (en lien avec les écoles du quartier) des cultures locales et expérimentales (permaculture) dans l’internat Fabre.
  • Débitumer et végétaliser les cours d’écoles, et ouvrir les plus propices d’entre elles en période de vacances scolaires pour en faire des jardins publics éphémères pouvant également accueillir des initiatives culturelles et sportives.

Le développement de ces nouveaux espaces publics polyvalents (ouverts à différents publics et activités), nécessitant de nouveaux aménagements (eau, végétation, mobilier), contribuera notamment à l’objectif municipal d’assurer la présence d’un espace vert à 5 minutes à pied de chaque habitant (végétalisation). Il participera à préserver et augmenter la biodiversité (avec le souci de créer des écosystèmes stables, d’introduire des végétaux comestibles en ville), à créer des îlots de fraîcheur (nécessaires à l’adaptation de la ville à la chaleur estivale liée au changement climatique), à mettre en place une meilleure gestion des déchets, à développer l’implication des habitant.e.s, toutes générations confondues. Un soutien accru pourra être offert aux associations partenaires de la municipalité (naturalistes, porteuses de jardins partagés, etc.) susceptibles d’accompagner ces projets et/ou d’en encadrer les activités collectives.

  • Restructurer l’école La Fontaine en prenant en compte les besoins qui pourront s’exprimer lors de réunions d’usagers organisées dans le quartier : le bien-être et la sécurité des enfants seront au cœur de nos préoccupations. Nous travaillerons également en étroite collaboration avec les équipes pédagogiques sur le lien et l’affectation de deux bâtiments de l’école. Nous envisageons d’ores et déjà de sécuriser les abords de l’école par la fermeture d’une partie de la rue Dangon ainsi que par une requalification de l’intersection Hénon/de la Salle.
  • Mettre en place des cahiers des charges plus rigoureux (en termes de gestion des déchets, du stationnement et de pollution lumineuse et sonore,) pour l’installation foraine (« Vogue des marrons ») et le marché de Noël, et ouvrir l’espace à des pratiques alternatives (d’autres types d’animations, de festivals tels que « Vogue la Galère »).
  • Préserver la tranquillité publique en :
  • conservant le commissariat de proximité
  • rouvrant et sécurisant le chemin piétonnier des Balmes (près de la rue d’Ypres) – autrement dit en permettant un cheminement piétonnier entre les rives de Saône et les bords du Rhône via la rue Hénon.
pour un 4ème humaniste

… qui assure à tou.te.s, et tout au long de la vie, un bien-être social et climatique,

Nous proposons de :

  • Renforcer la démocratie locale par une refonte de l’organisation et du fonctionnement des conseils de quartiers s’inspirant de l’expérience des conseils citoyens[1] (mis en place jusqu’à présent dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville). Ces conseils de quartiers « nouvelle génération », constitués par tirage au sort sur les listes électorales, favoriseront une expertise partagée dans la co-construction des projets d’arrondissement, garantissant l’expression des habitant.e.s dans leur diversité aux côtés des associations et de tous les acteurs économiques et sociaux de l’arrondissement. Ils encourageront ainsi les initiatives citoyennes visant à développer un bien-être territorial pour tou.te.s les habitants de l’arrondissement.
  • Remédier à la saturation des crèches et des écoles par l’extension des établissements scolaires en conformité avec les normes écologiques (construction en matériaux biosourcés, végétalisation des cours de récréation, cantines bio, etc.).
  • Assurer la vitalité des Services Publics en créant une maison des services publics (apportant informations et conseils pour
  • se déplacer: conseils en mobilité, guichets SNCF et TCL notamment ;
  • se nourrir: mise en lien avec des AMAP, des structures d’aide aux personnes en situation de précarité alimentaire, des épiceries sociales et solidaires, etc. ;
  • habiter: conseils sur les techniques et aides au financement des travaux d’économie d’énergie, d’éco-consommation,
  • accéder à l’administration numérique ;

et en assurant une liaison par navette du cours d’Herbouville au plateau de la Croix rousse.

  • Préserver et accompagner le développement des activités à valeur sociale et d’animation locale en :
  • sanctuarisant les locaux inoccupés en tant que locaux publics susceptibles de les accueillir. L’arrondissement pourra en outre assurer la gestion de ces locaux publics. Parmi les locaux vacants, on compte actuellement :
    • les locaux de la Maison de l’Enfance de la Croix rousse – MEJ (450 m²)
    • l’étage du local des Restos du Cœur (300 m²)
    • le logement de fonction de l’école élémentaire Georges Lapierre
    • la Villa Chazière (à rénover et à vouer à des nouvelles activités culturelles)
    • la maison du gardien du Parc Popy
  • soutenant la relocalisation de la Maison de l’Enfance de la Croix rousse – MEJ – dans de nouveaux locaux plus adaptés.

Ainsi, des pépinières d’artisans assurant la préservation et le transfert de savoir-faire ou promouvant des initiatives pour répondre aux défis de la transition écologique pourront voir le jour. De nouvelles activités associatives pourront être hébergées : activités culturelles et sportives (sélectionnées par appels à projets), Maison des aidants pour les proches de malades, personnes dépendantes ou porteuses de handicaps, etc.

[1] https://www.conseilscitoyens.fr/quest-ce-qu-un-conseil-citoyen

l’équipe du 4ème arrondissement

Rémi Zinck

Rémi Zinck vit dans le 4ème arrondissement où ses ascendants canuts ont vécu et travaillé. A 53 ans il est père de deux enfants, maintenant adultes. Après avoir exercé dans le secteur privé en tant que responsable de magasins jusqu’en 2003, il s’est reconverti pour devenir enseignant en économie et gestion en lycée professionnel public.

Le Sommet de la terre de Johannesburg en 2002 a marqué le début de sa conversion à l’écologie politique. Il fût le candidat écologiste lors des élections législatives en 2017 sur la 2ème circonscription. Syndiqué et militant associatif, il est un défenseur du service public et s’engage quotidiennement pour favoriser l’intégration sociale et professionnelle des populations les plus en difficulté.

Rémi Zinck est particulièrement attentif à la qualité de vie des habitants de son arrondissement : l’accession au logement, les déplacements, la nature en ville, la qualité de l’air, l’accès à une alimentation de qualité, la tranquillité publique, les solidarités, sont autant de sujets qui le préoccupent. Il est également personnellement attaché à l’égalité des droits des personnes LGBTI+.

Parmi les premiers signataires de l’Appel à changer Lyon pour le climat, il souhaite mettre son énergie à convaincre les Lyonnaises et Lyonnais de choisir le projet écologiste pour Lyon.

l’actualité du 4ème arrondissement

Partagez ces informations avec vos relations :