Objectif 1 : Se déplacer mieux pour polluer moins

Nous avons une opportunité unique de transformer profondément nos modes de déplacement et ainsi réduire la pollution de l’air qui nous empoisonne. Alors que des chercheurs italiens et américains ont établi une corrélation entre la concentration des particules fines (PM10 et PM2,5) dans l’air et une mortalité accrue au COVID19, il est indispensable d’encourager les déplacements non motorisés. Il nous faut agir dans l’urgence par des aménagements provisoires pour faire de la place aux piétons, aux cyclistes et aux transports en commun adaptés. Mais pour que nos villes soient résilientes, et que l’on y respire bien, le provisoire doit devenir la norme. Nous offrirons des alternatives à la voiture, sans laisser de côté les plus précaires. Nous construirons ensemble une ville et une Métropole respirables et apaisées, où personne ne craint pour sa santé et sa sécurité

Rendre toute sa place aux piétons

Apaiser nos villes en assurant la distanciation sociale
  • Élargissement des trottoirs étroits​ notamment par la fermeture temporaire d’espaces de stationnement afin de garantir une distanciation physique suffisante. Mise en place d’alternatives pour les voitures : 33 000 places de stationnement voitures sur les parkings non utilisés afin de libérer l’espace pour les piéton·ne·s.
  • Généralisation des zones 30
  • Piétonisation de certaines rues commerçantes de 09h à 19h.
  • Création temporaire de « Rues à vivre » – urbanisme tactique : Apaisement de la presqu’île, des cœurs d’arrondissement et de communes en utilisant des marquages au sol adaptés et originaux pour légitimer la place du piéton et du cycliste.
  • Marquage au sol d’itinéraires piétons à Lyon-Villeurbanne et dans les centres urbains avec indication des temps de parcours
  • Renforcement du contrôle de l’encombrement des trottoirs : verbalisation des scooters, trottinettes, véhicules mal stationnés
Adoption d’un Plan Piéton Métropolitain

Celui-ci comprendra des aires piétonnes, des espaces de repos et une signalétique adaptée. Nous allons prévenir les conflits entre les différentes mobilités en garantissant un espace suffisant pour chacun.

Piétonisation de la Presqu’île… mais pas que

Nous accélérerons la piétonisation en concertation avec les commerçants et les habitants. Nous mettrons en place de grandes zones piétonnes dans l’ensemble des arrondissements et des communes volontaires de la Métropole.

Sanctuarisation des trottoirs et création de véritables voies piétonnes

Les trottoirs doivent permettre le déplacement sans discontinuité des poussettes, fauteuils roulants, etc.

Révision de la charte travaux voirie

Actuellement, une charte voirie oblige les maîtres d’œuvre à trouver des solutions d’itinéraire alternatif pendant les travaux en voirie pour les voitures, les piétons et les cyclistes. Cependant cette charte est rarement complètement respectée pour les mobilités actives alors qu’elle l’est systématiquement pour les voitures. Nous serons vigilants à son respect, en particulier pour les personnes à mobilité réduite.

Mise en place d’une brigade accessibilité

Nous mettrons en place une au sein des services de la Métropole une « brigade accessibilité » qui pourra être interpellée directement par les citoyens et qui réagira rapidement en cas de non-respect de la charte voirie travaux.  

Pour une Métropole 100% cyclable

Accompagner la pratique du vélo pour diminuer les risques de propagation
  • Balisage d’un réseau vélo temporaire empruntant les aménagements cyclables existants avec marquage au sol indiquant destinations et temps de parcours, notamment vers/depuis les sites universitaires.
  • Soutien aux bourses à vélos
  • Déploiement rapide de stationnement sécurisé ​ : dans les parkings souterrains LPA et avec des systèmes temporaires surveillés et stationnement amovible à des lieux stratégiques.
Un réseau dense d’espaces cyclables sécurisés
  • Nous accélèrerons le rythme des aménagements cyclables pour viser 2 000 km de voies cyclables à l’horizon 2026, soit le double d’aujourd’hui, avec un rehaussement du standard de qualité.

  • Nous créerons le Réseau Express Vélo de 450km (cf carte) constitué d’aménagements protégés à double sens, continus et homogènes. Objectif 2026 : 250km. Ce réseau composé d’axes numérotés et doté d’une signalétique propre permettra de relier rapidement, de manière sécurisée et confortable toutes les communes de la Métropole ; de la périphérie au centre mais également entre les communes périphériques.

  • Sécurisation rapide du réseau existant par un plan d’urgence sur 12 mois, pour sécuriser les 30 points noirs listés comme les plus dangereux et priorisés par les associations cyclistes.
  • Étude et construction de passerelles vélo-piétons pour supprimer les coupures urbaines avec notamment :
    • Parc de Gerland – Oullins
    • Passerelle des girondins : Quartier des girondins – Quartier Confluence
    • Villeurbanne – Saint- Jean
    • Givors – Chasse-sur-Rhône…
  • Mise en place d’un réseau de proximité vélo + transports en commun : création d’itinéraires cyclables dans un rayon d’au moins 3 km autour des gares TER, des arrêts de tramway et de métro, afin de permettre l’intermodalité vélo + transports en commun.
  • Lyon, Villeurbanne et les communes de la Métropole qui le souhaitent deviendront des villes 30 (sauf pour les axes structurants qui resteront limités à 50km/h) avec le déploiement des double-sens cyclables, la création de vélo-rues et la généralisation des cédez-le-passage-cycliste.
Démultiplication du stationnement, en particulier sécurisé
  • Multiplication par 4 du nombre d’arceaux de stationnement vélo dans l’espace public (de 15 000 à 60 000)
  • Multiplication par 10 du stationnement sécurisé (de 1 500 à 15 000 places) proche des gares et des stations de métro via l’augmentation des places dans les parking souterrains, l’implantation de box et la création de parking relais sur l’ensemble de la métropole.
Aide au changement de pratique
  • Distribution gratuite de 10.000 vélos aux jeunes, prioritairement aux étudiant·e·s.
  • Subvention à l’achat de vélos à assistance électrique et vélos cargos à hauteur de 200€ (porté à 500€ en cas de cession d’un véhicule thermique)
  • Création d’un nouveau service de vélos en location longue durée. En plus des services Velo’v (location courte durée) et MyVelo’v (location longue durée de Vélo à Assistance Electrique), que nous renforcerons, nous lancerons un service de vélos en locations longue durée, sur le modèle des métro-vélos à Grenoble. L’objectif de ce dispositif sera de pousser à l’usage du vélo à travers une tarification attractive (incluant l’entretien et l’assurance.) L’abonnement sera offert aux étudiant·e·s pendant un an.
Soutien aux associations et à l’ensemble des acteurs vélo
  • Réparer plutôt que jeter ! Nous mettrons à disposition des locaux et accompagnerons l’installation et le maintien d’au moins un atelier d’auto-réparation dans chaque circonscription de la Métropole.
  • Afin de lutter contre le vol de vélo, nous travaillerons avec les associations, les commerçants et les ateliers de réparation de vélo pour offrir le marquage Bicycode à tous les propriétaires de vélo et créer un fichier au niveau métropolitain.
Développement de l’économie du vélo
  • Il existe à Lyon une économie du vélo. Nous la soutiendrons et la développerons. S’engager pour le vélo c’est s’engager pour l’économie de demain qui sera celle de la transition énergétique.
  • Pour cela nous soutiendrons la création du “cluster vélo” et de la chaire Vélo à Lyon. L’agglomération lyonnaise est d’ores et déjà dynamique dans ce domaine avec l’augmentation du nombre de PME, telles que Addbike, Yokler ou Velogik. Ce secteur est créateur de richesse, mais aussi de savoir-faire. Il s’agit d’entreprises innovantes sur le design, la solidité des vélos, mais aussi sur les accessoires liés à la pratique quotidienne, à l’instar de Wair et de son foulard antipollution. Notre ambition est de développer les partenariats entre les universités, les entreprises et les institutions publiques pour favoriser l’innovation et porter la mobilité décarbonée de demain.
Régulation de l’utilisation des trottinettes électriques

Afin qu’elles n’encombrent plus l’espace public au détriment des autres mobilités. Elles auront accès aux pistes aménagées pour les vélos.

Vers de nouveaux modes de travail : télétravail, espaces de travail partagés et horaires décalés

Incitation au télétravail

Inciter tous les employeur·se·s à conserver 1 jour ou 2 de télétravail et à adapter leurs horaires de fonctionnement pour atténuer les pics de déplacements après la crise sanitaire.

Bilan de l’expérience sur le télétravail

Faire un bilan avec les entreprises sur le télétravail​, parfois mis en place dans l’urgence et les aider à respecter les bonnes pratiques du télétravail.

Rappeler les droits des salarié·e·s sur le télétravail

Depuis 2017, ce sont les employeur·se·s qui doivent donner une bonne raison pour refuser une demande de télétravail.

Création d’un tiers-lieu par circonscription métropolitaine hors Lyon

Ces lieux auront avec 3 objectifs (mobilité “réfléchie”, attractivité des périphéries, relance économique et sociale cohérente). La Métropole pourra soutenir les tiers-lieux au démarrage, accompagner les entreprises et autoriser le télétravail des agent·e·s du Grand Lyon.

Prise en charge des premiers mois d’abonnements aux espaces de travail partagé

Cette prise en charge sera en contrepartie d’actions sur l’organisation du télétravail et de la mobilité (indemnité kilométrique vélo).

Soutien aux espaces de travail partagé existants

Nous accompagnerons les espaces ayant signé la charte à lancer une campagne de communication grand public digitale/papier pour les faire connaître.

Maintenant, améliorons les transports en commun et construisons ensemble le futur

Un plan d’action de 24 mois pour agir maintenant sur tout le réseau actuel

Augmentation de 20% l’offre de bus, avec à la fois une augmentation de la fréquence, des amplitudes horaires et de nouvelles lignes.

  • Renforcement des lignes fortes existantes : toutes les lignes en situation de saturation verront leurs fréquences renforcées. Quelques exemples : C3 : passage à bus biarticulé de 18 à 24m / C6 : passage en bus articulé et renforcement des fréquences / C9, C10, C13, C20 : renforcement des fréquences.
  • Résolution des “points noirs” du réseau grâce à la mise en œuvre systématique de la priorité aux bus et la création de nouveaux couloirs bus. Par exemple : À Caluire – St Clair, de nombreuses lignes de bus sont paralysées le matin, entraînant de très grosses pertes de temps sur le carrefour. Solution à étudier rapidement : allongement du couloir de bus, priorité au feu, etc. Dans le quartier de Vaise, nous réaliserons un couloir bus intégral entre Valmy et Gare de Vaise permettant aux lignes C6, C14, 2 et 31 de gagner en vitesse commerciale.
  • Création de nouvelles lignes : Transformation de la ligne complémentaire 37 en ligne forte (Charpennes – Vaulx) qui assurera enfin une desserte correcte du centre de Vaulx en Velin. Réalisation immédiate d’une ligne majeure Part Dieu – Montchat – Sept Chemins – Chassieu – Genas (remplace et poursuit la ligne 25) qui sera ensuite mise en site propre pour améliorer les temps de parcours. Lancement de plusieurs lignes express sur l’axe M6/M7 (comme Ecully- Confluence – Saint Genis) en augmentant le nombre de places de stationnement vélo dans les parkings existants. Lancement d’une ligne express de rocade Vaulx en Velin – Bron -Vénissieux – St Fons, sur l’itinéraire du futur T8. Lancement d’une ligne à Décines sur le boulevard des droits de l’Homme qui est équipé d’un site propre qui n’a jamais été utilisé.
Investissement pour la mise en service de plusieurs lignes structurantes d’ici 2025
  • Réalisations en cours de mandat :
    • Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) ou Tramway entre Lyon Part Dieu – Montchat – Bron – Chassieu – Genas afin de mieux desservir l’est de la Métropole, et notamment les communes de Chassieu et Genas qui souffrent d’une desserte limitée (amplitude horaire et fréquences). Elle bénéficiera aussi aux habitants de Montchat et à ceux de Bron Terraillon/Sept Chemin, quartiers également dépourvus de réseau structurant malgré son expansion démographique.
    • Tramway T3 et RhônExpress : études de plusieurs scénarios pour l’axe, visant à améliorer la fréquence et la capacité du T3.
    • Prolongement du tramway T6 : Hôpitaux Est – La Doua
    • Tramway T7 : Antonin Poncet – Bellecour/Hôtel Dieu – Part Dieu – La Doua – Vaulx-en-Velin. Cette ligne permettra de connecter Vaulx en Velin aux deux centres de la Métropole, la Part Dieu et la presqu’île. Elle offrira également une liaison directe et rapide entre la Part Dieu et Bellecour, qui est manquante aujourd’hui. Enfin, elle sera un élément de la requalification de la rive droite du Rhône que nous proposons. Le T7 empruntera une partie de l’infrastructure de l’actuel T1 qui aura pour nouveau terminus Part-Dieu Vivier Merle.
    • Tramway T8 : Vaulx en velin – Décines – Bron – Vénissieux – St Fons – ZAC Technosud – Gerland. Cette ligne de rocade permettra de connecter entre eux des quartiers périphériques actuellement mal desservis avec les zones d’emplois de l’Est de la Métropole. Elle se connectera à de nombreuses autres lignes du réseau, offrant des correspondances performantes (tramway T2, T3, T4, T5, T6, T7, métro A, BHNS/Tram Lyon – Genas). 
    • Créations de nouvelles lignes de bus express selon les besoins identifiés (boulevard périphérique, rocade est, A43, etc.). Ces lignes circuleront sur des voies réservées en entrée d’agglomération et comportent peu d’arrêts, ce qui les rendra plus rapide que la voiture. Elles se connecteront directement au métro ou tramway à l’entrée de Lyon.
    • Télécabine entre Francheville – St-Foy – Confluence et potentiellement Debourg. Cette infrastructure permettra de connecter rapidement l’une des parties les plus mal desservies de l’ouest lyonnais jusqu’à la presqu’île, nous étudierons son arrivée potentielle à Debourg.
  • Études à lancer dès le début du mandat pour une réalisation potentielle d’ici 2025 : Nous lancerons plusieurs études dès 2020 afin d’étudier, avec les habitant·e·s de la Métropole différents scénarios et, si l’un est retenu, nous démarrerons les travaux pour une mise en service d’ici 2025 :
    • Télécabine entre Gare de Vaise – Plateau de la Duchère – Ecully – Techlid
    • Télécabine entre Tassin – Lyon 5ème – Perrache
    • Télécabine entre Givors et Chasse sur Rhône
    • Navettes fluviales sur la Saône
  • Requalifications de voirie majeures, comme par exemple :
    • Le BHNS Lyon – Genas intègrera une requalification complète de toute la route de Genas.
    • Le tramway T7 intègrera une requalification entière de la rive droite des quais du Rhône, sur la presqu’île, pour en faire un boulevard apaisé et végétalisé.
    • Le tramway T8 intègrera plusieurs requalifications de voirie et sera l’occasion d’aménager une rocade cyclable.
Lancement d’études pour des mises en service au-delà de 2025

Études pour la prolongation et la créations de nouvelles lignes de métro :

  • Le prolongement du métro B au nord jusqu’à Caluire, Sathonay et Rillieux
  • Le prolongement du métro D à Vaise industrie
  • La création du Métro E entre Tassin – Bellecour – Part Dieu.

Création du Réseau Express Métropolitain

  • Intégration tarifaire totale de la billettique TCL/TER sur le territoire de la Métropole (les trains TER pourront être empruntés avec un titre TCL).
  • Ce réseau express métropolitain permettra une desserte cadencée à minima au quart d’heure en heure de pointe, avec une large amplitude (pouvant aller de 5h à minuit).
Renforcement et aménagement du réseau ferroviaire

Ce réseau sera constitué des lignes TER existantes de l’aire urbaine, de tronçons de lignes nouvelles à créer ainsi que de lignes de bus express là où le réseau ferré est inexistant. Ce réseau dépassera le périmètre de la Métropole et devra être construit avec les collectivités partenaires (Région et collectivités de l’aire métropolitaine). Il nécessitera les investissements suivants :

  • Amélioration du tram train de l’ouest lyonnais (tunnel des deux amants à passer en double voie, électrification et rénovation de l’axe Lozanne – Tassin, étude de Brignais – Givors, étude d’une quatrième branche Tassin – Craponne – Grézieu)
  • Réalisation d’un tram-train Trévoux – Sathonay – Lyon sur l’emprise existante.
  • Réalisation de la prolongation entre Meyzieu et Crémieu en tram-train.
  • Réalisation de sites propres bus sur les voies autoroutières à l’entrée de Lyon, équipés d’arrêts directement placés sur l’autoroute

Mise en place d’une tarification incitative et solidaire du réseau TCL

Dans les 6 premiers mois :
  • Gratuité pour les minimas sociaux
  • Gratuité totale jusqu’à 10 ans
Dans les 24 mois :
  • Passage de l’abonnement de 32,50 à 20€ pour tous les jeunes de moins de 25 ans et étudiants de moins de 27 ans
D’ici la fin du mandat :
  • Tarification unique TER TCL – Objectif 2022 : l’ensemble des lignes TER pourront être empruntées par les détenteurs d’un titre TCL dans le périmètre de la Métropole.
  • Étude sur la tarification solidaire selon le revenu.
  • Mise en place du post-paiement. Le post-paiement permet de payer toujours le prix juste, en fin de mois, selon les trajets réalisés.

Accompagnement financier pour permettre aux habitant·e·s de se libérer de la voiture

Chaque habitant·e pourra choisir entre :
  • Gratuité de l’abonnement pendant 1 an à un service d’autopartage type Citiz’.
  • Remboursement du reste à charge de l’abonnement de TCL pendant 1 an.
  • Prime à l’achat d’un vélo à assistance électrique de 500€.
Développement de l’autopartage

Développement avec Lyon Parc Auto (LPA) et d’autres opérateurs d’une offre d’autopartage intégrant des tarifs sociaux pour réduire le nombre de voitures privées ne servant que les week-ends.

Partagez ces informations avec vos relations :